FAQ

Si vous ne trouvez pas la réponse que vous cherchez, envoyez-nous votre question, un expert vous répondra dans les 48 heures.

Ajouter une question

Chaque Coriolis μ est livré avec un certificat d’étalonnage. Il garantit que le débit d’air est précis. Bertin Instruments recommande d’effectuer un étalonnage annuel.

Les pièces détachées (canne d’aspiration et entrée d’air) sont des pièces autoclavables et doivent être nettoyées ou décontaminées après chaque échantillonnage. Le boîtier extérieur de l’appareil peut être nettoyé avec des désinfectants classiques. Le Coriolis μ est conçu pour résister aux vapeurs d’H2O2: il peut donc facilement être décontaminé.

La batterie fournie est une batterie de technologie NiMH. Pour maintenir la batterie en état de fonctionnement optimal, rechargez la batterie pendant 4 heures :

– après chaque utilisation, même si elle n’est pas complètement déchargée

– tous les 2 mois, même si le Coriolis μ n’a pas été utilisé

Le Coriolis μ fonctionne soit grâce à une alimentation générale branchée sur secteur soit grâce à une batterie : l’appareil est livré avec 1 batterie et 1 chargeur. La durée de vie de la batterie est d’environ 5 à 10 collectes de 10 minutes (variable selon les paramètres de débit d’air).

Le Coriolis μ est certifié avec un volume de 15 ml de liquide de collecte : c’est en effet le volume utilisé pour obtenir des résultats optimaux puisqu’il permet de former un réel vortex à l’intérieur du cône.

Plus de 15 ml de liquide de collecte pourrait être dangereux pour l’équipement (en particulier pour les composants électriques) et moins de 15 ml ne donnerait pas des résultats optimaux.

Bertin Instruments a développé un liquide de collecte spécifique évitant le stress et la croissance des microorganismes pendant la collecte. La certification du Coriolis μ a été réalisée avec ce liquide, l’utilisation d’un autre liquide peut donc affecter l’efficacité de la collecte.

Néanmoins, le liquide de collecte peut être adapté en fonction de l’objectif et des techniques d’analyse.

Grâce à sa méthode de collection liquide la technologie Coriolis donne accès à des résultats très sensibles et spécifiques en seulement quelques heures, car compatible avec toutes les méthodes d’analyse de biologie moléculaire standards : culture, PCR, qPCR, ELISA, etc. La méthode de collecte liquide permet à l’utilisateur de diviser l’échantillon final et faire plusieurs analyses, afin de garantir la représentativité des essais, en testant la répétabilité des résultats.

Le Coriolis μ collecte et concentre tous types de particules biologiques telles que les pollens, les virus, les bactéries, les toxines ou même les champignons. La taille minimale des particules collectées est de 0,5 μm.

Le Coriolis μ est conforme à la norme ISO 14698-1 en terme d’efficacité biologique et physique des échantillonneurs d’air.

La technologie Coriolis surmonte les limites de la méthode standard d’impaction grâce à une collecte des micro-organismes de l’air dans un liquide. Elle permet de collecter les micro-organismes au-delà de la flore cultivable et d’utiliser des techniques d’analyses autres que les techniques microbiologiques traditionnelles de culture.

Cette nouvelle technologie présente des résultats équivalents ou supérieurs en termes d’efficacité de collecte microbienne. Même si la méthode d’impaction sur gélose est largement utilisée, cette technologie est limitée en raison du faible débit d’air, du temps de collecte limité et du délai d’attente des résultats.

Le Coriolis μ peut être utilisé dans un environnement intérieur ou extérieur. Complètement décontaminable, le Coriolis μ est compatible avec des environnements hautement contaminés. Les consommables, à usage unique, sont disponibles stériles ou non stériles. Le Coriolis peut également collecter l’air dans des zones très peu contaminées.

La caméra détecte automatiquement le gaz grâce au mouvement du nuage de gaz ​​et à l’évolution de la concentration.

Facile à utiliser, l’interface présente directement l’identification et la concentration du gaz ainsi que la visualisation de l’évolution du nuage de gaz.

Un câble Ethernet assure le transfert de données du Second Sight à l’ordinateur portable (100 m de longueur maximale sans répéteurs avec des câbles de catégorie 6).

Le Second Sight peut fonctionner au moins 5 heures sur batterie.

Le Second Sight est conforme à la norme MIL STD 810-G et IP65.

Les conditions de la norme MIL-STD-810 comprennent :

  • Une faible pression pour les essais d’altitude
  • Exposition à des températures élevées et basses plus choc thermique (fonctionnement et entreposage)
  • La pluie (y compris le vent et la pluie verglaçante)
  • L’humidité, les champignons, le brouillard salin pour les essais de rouille
  • Exposition au sable et à la poussière
  • Atmosphère explosive
  • Fuite
  • Accélération
  • Choc et choc de transport
  • Vibrations de tir
  • Et des vibrations aléatoires.

Oui, avec le dispositif d’inclinaison et d’orientation motorisés (optionnel).

La portée de détection du Second Sight dépend de la lentille. Trois lentilles sont disponibles sur l’appareil:

  • Longue portée jusqu’à 5 km – Champ de vision étroit (12°x9°)
  • Portée moyenne jusqu’à 2 km – Champ de vision intermédiaire (30°x24°)
  • Plage courte jusqu’à 500 m – Grand champ de vision (60 ° x48 °)

Les performances sont meilleures avec des conditions climatiques favorables et des concentrations de gaz relativement fortes. La distance de détection minimale est de 2 à 3 mètres.

Oui, puisque la caméra est thermique, la luminosité n’influence pas la sensibilité de la caméra.

Le Second Sight est opérationnel dans les conditions suivantes:

  • Température de stockage: – 20 ° C à + 70 ° C (-4°F à +158°F)
  • Température de fonctionnement: -20 ° C à + 55 ° C (-4°F à +131°F)
  • Humidité: jusqu’à 100% mais sans condensation.

En cas de conditions climatiques extrêmement froides, le signal infrarouge en arrière-plan n’est pas suffisant. Ceci étant, ni le système ni les batteries ne peuvent fonctionner en conditions extrêmement froides.

Le Second Sight MS déclenche l’avertissement 10 à 15 secondes après la détection et fournit une image tous les 400 ms (à 25Hz).

Le système de détection passive détecte la présence de gaz grâce à la modification de la distribution spectrale du flux infrarouge émis par l’arrière-plan.

Les gaz qui ne présentent pas d’absorption sur le spectre IR entre 8 et 14μ sont pas détectables par la caméra. Ex : chlore, acide chlorhydrique, dioxyde de carbone et monoxyde de carbone et hydrogène. En outre, les molécules diatomiques ne sont pas détectables en raison de leurs symétries.

Tous les gaz ayant une absorption dans la bande infrarouge LWIR sont détectables par le Second Sight. Second Sight est par exemple adapté pour la détection des gaz militaires (Vésicants, Suffocants et Neurotoxiques) des Toxiques Industriels Chimiques (Ex : Butane, GPL, GNL, ammoniac, cyanure d’hydrogène, etc…). La détection avec Second Sight est possible même si les gaz sont impurs ou mélangés.  La fonction GAS X permet également de détecter un gaz ou mélange de gaz même si celui-ci n’est pas dans la base de données.

L’abréviation LWIR (Long Wave Infra Red) définit le domaine d’utilisation dans le spectre électromagnétique, elle correspond à la plage 8-14μm.

PeriSight est compatible avec tout type de véhicule puisque les modules sont intégrés sur le véhicule et reliés à un seul boîtier électronique à l’intérieur du véhicule, qui fournit les flux vidéos aux écrans des utilisateurs.

Il y a un utilisateur principal, qui contrôle les paramètres du système PeriSight, et des utilisateurs secondaires, qui peuvent voir sur leur écran les images issues de PeriSight, sans le contrôler.

Le blindage du véhicule n’est pas affecté. En effet, tous les câbles reliant les modules et le boîtier électronique passent dans les chemins de câbles existants.

En options, nous proposons un adaptateur pour piles standard (AA, CR123) et un câble pour alimenter FusionSight avec une source d’alimentation externe.

Oui. Cette fonctionnalité permet à l’utilisateur d’afficher des sources thermiques en noir au lieu de blanc, ce qui peut faciliter l’interprétation par le cerveau humain, selon les conditions d’observation.

Nous avons conçu FusionSight pour qu’il possède les meilleurs rapports performance / prix et performance / poids. Un télémètre laser efficace et léger est coûteux et, en fin de compte, ajouterait du poids au dispositif.

FusionSight n’a pas été conçu pour endurer les chocs causés par des tirs d’armes.

FusionSight est shutterless, ce qui permet à l’utilisateur de toujours disposer d’une image thermique.

Afin de fournir une image la plus représentative possible de la réalité, un capteur thermique doit être calibré de sorte qu’une valeur de température de la scène observée corresponde à un niveau de gris dans l’image thermique.  Dans une caméra thermique, un shutter permet de recalibrer fréquemment le capteur. Lors de la recalibration, le shutter est inséré devant le capteur, ce qui signifie que le capteur ne fournit plus d’image pendant toute la durée de recalibration. Il s’agit d’un inconvénient majeur pour l’utilisateur qui ne dispose plus d’une image thermique lors de ses observations.

La fusion numérique intelligente mise en œuvre dans FusionSight présente de nombreux avantages:

– elle permet de décamoufler une cible: par exemple, lorsqu’une cible est cachée, dans la végétation, vous la verrez avec une caméra thermique, mais vous ne verrez pas où elle se trouve précisément. Avec une caméra bas niveau de lumière, vous ne verrez pas la cible, mais vous verrez la végétation et la nature du terrain entre la cible et vous (trous, monticules …). La fusion permet à l’utilisateur de voir la scène dans sa globalité: cible, végétation et nature du champ.

– Pas besoin de basculer entre les modes bas niveau de lumière et thermique.

– L’utilisation d’une caméra thermique peut être fatigante pour l’observateur car ce mode de vision n’est pas naturel pour le cerveau humain. La fusion entre une image thermique et une image visible bas niveau de lumière, de par sa similitude avec la vision humaine, permet de réduire considérablement cette fatigue.

Oui. FusionSight reste opérationnel après une chute d’un mètre sur un sol en béton.

FusionSight fonctionne entre -20°C et + 50°C (-4 °F et +122°F). Pour une utilisation en deçà de -20°C (-4 ° F), par exemple lors d’un saut à haute altitude, il est conseillé d’allumer FusionSight juste avant le saut.

FusionSight est IP 65, ce qui signifie que:

  • Il est entièrement protégé contre les poussières (Indice de 6 dans IP65)
  • Il est protégé contre la pluie, mais pas contre l’immersion temporaire (Indice de 5 dans IP65)

L’application de transfection de culture cellulaire permet le calcul du rapport entre les cellules fluorescentes et toutes les cellules dans la lumière blanche. Vous pouvez suivre l’efficacité de la transfection pour différentes lignes cellulaires ou conditions.

L’application de confluence de culture cellulaire de l’InCellis permet le calcul du rapport entre la surface totale des cellules et la surface du champ de vision complet afin d’obtenir la confluence de la culture cellulaire. Jour après jour, vous pouvez suivre l’évolution du pourcentage de confluence.

Bertin Instruments propose des portoirs spécifiques pour la plupart des consommables de culture cellulaire et d’analyse de tissus tels que:

  • Les plaques multi-puits
  • Les boîtes de culture cellulaire
  • Les lames
  • Les boîtes de Petri, etc.
  • Un support universel

L’InCellis génère un format de fichier « .tiff ». Ce format ne compresse pas les données et est compatible avec de nombreux logiciels d’analyse.

Les paramètres d’acquisitions sont sauvegardés pour chaque image. L’intensité de la source lumineuse, le temps d’exposition, le nom du canal, l’agrandissement, la date et l’heure sont automatiquement enregistrés pour toutes les images capturées.

Les images peuvent être partagées par courrier électronique si l’InCellis est connecté à un réseau (connexion Wifi ou filaire).

Les images sont enregistrées automatiquement sur une clé USB ou sur la mémoire RAM interne (stockage limité). Il existe également une fonction d’export sur clé USB.

Trois ports USB sont disponibles sur l’InCellis, un sur le côté et deux à l’arrière.

Bertin Technologies offre 14 objectifs proposant des caractéristiques optimisées pour l’observation en flask, sur lame avec de hauts performances en fluorescence. La tourelle rotative possède 6 positions.

L’InCellis fonctionne en mode de contraste de phase. Le condenseur comprend quatre positions, une pour le champ lumineux et trois pour les anneaux de contraste de phase. Nous recommandons fortement de travailler en contraste de phase afin d’obtenir une image claire de vos cultures cellulaires.

Il est possible de superposer jusqu’à quatre images fluorescentes. Lorsqu’une image est capturée, tous les canaux fluorescents sélectionnés sont superposés. Dans la galerie d’images, les canaux fluorescents indépendants et les superpositions d’images sont disponibles.

De nouveaux modules de lumière fluorescente (F.L.M.) peuvent être ajouté à l’InCellis dans la limite du nombre de canaux disponibles. Ils peuvent également être remplacés par la suite. L’InCellis comprend quatre positions pour le module de lumière fluorescente.

L’InCellis possède cinq canaux, quatre canaux en fluorescence et un canal dédié à la lumière blanche.

L’InCellis génère des images monochromes et couleurs. La meilleure sensibilité en fluorescence est obtenu avec le mode monochrome, et le mode couleur permet de générer de très belles images à partir de coupes de tissus. La technologie utilisée est un capteur C-MOS combiné avec la technologie intégrée Kameleon.

Nous recommandons de changer annuellement les pièces suivantes :

  • Kit anti rotation
  • Joint à vide

Consulter le mode d’emploi pour plus d’informations.

Les paramètres optimaux dépendent de nombreux facteurs. Sur le Centre d’Applications, vous trouverez une grande variété de protocoles testés sur différents types d’échantillons. Ces derniers vous aideront à créer votre propre protocole et vos conditions.

Vous pouvez également soumettre votre demande au spécialiste applications qui vous aidera à déterminer les meilleures conditions pour vos échantillons.

Le système de refroidissement actif Cryolys Evolution est la meilleure solution pour maintenir vos échantillons dans une atmosphère froide de 0 à 10 ° C (+32°F à +50°F) et empêcher les échantillons de se dégrader.

Le broyage à sec permet d’obtenir de la poudre provenant d’échantillons tels que les os, les dents, les cheveux, les graines ou les tissus congelés. (Trouver des protocoles sur le centre d’application)

Il est également possible d’utiliser plusieurs types de tampons, détergents et solvants avec ces consommables afin d’obtenir une solution.

Le Precellys permet de traiter tous types d’échantillons et de tissus efficacement sans dégradation: frais, congelé, avec de la paraffine ou d’autres polymères.

Tous les consommables des kits que nous fournissons sont destinés à une utilisation unique. Pour des raisons de résistance, mais principalement pour réduire le risque de contamination croisée lié à la réutilisation des tubes et des billes.

Cependant, toutes les matrices peuvent être autoclavées et les tubes résistent à un ou deux cycles d’autoclave.

Le Trizol est couramment utilisé avec les consommables Precellys. Néanmoins, il faut faire très attention à la manipulation et à la fermeture des tubes ainsi qu’aux paramètres du protocole puisque le Trizol peut endommager l’instrument en cas de fuite.

Les solvants qui dégradent le plastique sont proscrits puisqu’ils pourraient affaiblir les tubes et conduire potentiellement à des fuites dangereuses pour l’instrument et les utilisateurs.

Les kits 300μL (format 96WP) permettent de travailler avec un volume minimum de 100μL ou 100μg.
Les tubes de 15mL permettent de travailler avec des échantillons jusqu’à 10-12mL ou 4 à 5g.
Entre ces deux extrêmes, les autres kits apportent au Precellys Evolution une polyvalence incomparable.

Le compteur PAB-2 à faible rayonnement de fond est conçu pour mesurer précisément la contamination alpha et bêta d’une surface à fort rayonnement gamma.

La balise aérosol BAB dispose de 96 heures de mémoire graphique et d’une mémoire non volatile de 21 jours avec un intervalle de stockage d’une minute.

La balise aérosol BAB est équipée de plusieurs connectiques de sorties :

– sorties relais pour un affichage local et à distance

– 3 sorties analogiques 4 – 20 mA

– 2 protocoles RS 485 à JBUS Modbus

– Connexion Ethernet

La balise aérosol BAB est adaptée pour :

  • La surveillance de faibles concentrations de particules dans un contexte gamma élevé.
  • La surveillance des lieux de travail, en tant qu’unité fixe ou mobile.
  • La surveillance de l’air au sein du conduit de ventilation.
  • La surveillance des évacuations d’air.
  • La balise aérosol BAB fait également partie de la gamme de produits ERMS.

Le détecteur de la balise aérosol BAB est un détecteur grande surface double diode en silicone, 2 x 360 mm². Le débit de la pompe est de 8 m³/h.

La plage d’énergie de la balise aérosol BAB est :

  • α: 2 à 10 MeV
  • β: 80 keV à 2 MeV, ROI α artificiel ajustable

La plage de mesure de la balise aérosol BAB est:

  • Pour les radiations α: 10-3 à 5.104 Bq/m³
  • Pour les radiations β: 10-2 à 5.104 Bq/m³

Le PAB-2 possède un double détecteur Ar-CO2 scellé équipé d’une fenêtre de diamètre Ø 51 mm. L’appareil est sensible aux rayonnements α et β et possède un blindage en plomb.

En environnement normal (100 nSv/h):

– Bruit de fond pour α: 0,002 c/s

– Bruit de fond pour β: 0,3 c/s

Efficacité:

– α (Pu 239)> 0,2 c/s/a/s/2p

– β (Co 60)> 0,14 c/s/Bq

Oui, le compteur PAB-2 à faible rayonnement de fond vous permet de mesurer la contamination alpha et bêta d’une surface. Le test de frottis, d’un diamètre de 51 mm, et les filtres sont contrôlés et triés en fonction des seuils radiologiques et de l’incertitude prédéfinie. Quand aucun échantillon n’est mis en place, l’arrière-plan gamma est mesuré. Le temps de mesure est alors automatiquement ajusté en fonction de cette valeur de fond et par rapport à la limite de détection.

SaphyRAD E est un contaminamètre multisondes portable utilisé pour le contrôle de contamination radioactive alpha & beta. Les sondes BCP 31 et BCP 100 sont utilisées pour le contrôle de la contamination bêta (respectivement 31 cm² et 100 cm²). La sonde ABCB100 est utilisée pour le contrôle et la discrimination de la contamination alpha et bêta. SaphyRAD E répond à tous vos besoins en matière de surveillance de la contamination dans les environnements difficiles.

Le MiniTrace CSDF est un radiamètre polyvalent qui permet de contrôler la contamination alpha et bêta, ainsi que les rayons Y et X. Le MiniTRACE CSDF propose plusieurs modes de mesure et fonctions pour effectuer, entre autres, des mesures du débit de dose, de l’activité et du taux de comptage. Des tests par frottis (pour mesurer la contamination surfacique) et des tests alimentaires (pour la contamination alimentaire) sont réalisables avec les accessoires correspondants.

Le DG5 et le SPP2 sont tous deux des compteurs gamma à haute sensibilité. Le SPP2 est en outre un équipement robuste pouvant être utilisé dans un environnement hostile.

Nous vous invitons à consulter votre législation locale. (En France, par exemple, les appareils doivent être contrôlés chaque année et obtenir un certificat d’étalonnage tous les trois ans).

Nous vous recommandons de calibrer vos appareils chez votre distributeur local Bertin ou directement chez Bertin ou l’une de ses filiales. Dans tous les cas, le plus important est que l’entreprise soit conforme à la norme ISO 17025 et ainsi habilitée à effectuer l’étalonnage (ex. accrédité par l’organisation Cofrac en France).

Pour les détecteurs NaI (Tl) et CeBr3, nous utilisons le pic K-40. Pour LaBr3 (Ce), nous utilisons le pic intrinsèque 138-Lanthan à 1468 keV.

Avec cette communication unidirectionnelle, nous atteignons deux objectifs. Le premier est que les sondes peuvent fonctionner jusqu’à 10 ans avec des batteries internes (consommation d’énergie très faible). Le second est que les sondes ne peuvent pas être manipulées ou piratées à distance.

Oui, le moniteur d’air BAB et le SA2x0 calculent une compensation statique et dynamique du rayonnement gamma ambiant et des produits de filiations naturels du radon et thoron.

La combinaison de deux tubes à dose faible offre deux avantages principaux. Premièrement, la mesure ambiante a une meilleure incertitude statistique avec deux tubes GM. Deuxièmement, si l’un s’interrompt, le second continue à détecter et mesurer le rayonnement.

Avec le panneau solaire interne, le GammaTRACER XL2 peut fonctionner en autonomie permanente, y compris avec une transmission des données toutes les 10 minutes sur un modem 3G / 4G / LTE ou avec ShortLINK/SkyLINK (radio data transmission).

Le GammaTRACER a une très faible consommation d’énergie. L’autonomie de la batterie interne dure jusqu’à 10 ans. Cela dépend du cycle de transmission de données et du type de transmission de données.

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles il est logique de combiner les stations météorologiques avec une sonde de surveillance de rayonnement environnemental.

Par exemple, pendant une période sèche, les produits de filiation du radon s’accumulent dans l’air. Lorsque la pluie tombe, tous ces nucléides tombent au sol et le taux de dose augmente. Par conséquent, sans information sur les conditions météorologiques, vous ne pouvez pas différencier les augmentations dus à un accident et celles dus à des précipitations.

La durée d’autonomie de la batterie dépend principalement du cycle de transmission de données. Par exemple, l’autonomie de la batterie est environ 1 an avec un cycle de mesure de 10 minutes et un cycle de transmission de 60 minutes (environ 2 mois avec un cycle de mesure et de transmission de 10 minutes).

Premièrement, si une transmission de données échoue, vous pouvez immédiatement utiliser la seconde.

Deuxièmement, si les autorités interrompent la communication publique, la transmission de données via GSM ne fonctionnera pas. Cependant, la transmission de données satellitaires fonctionnera même en cas d’extrême urgence.

Seules quelques minutes sont nécessaires pour le mettre en place et être prêt à mesurer la radioactivité.

Si la transmission de données et la fonction GPS du GammaTRACER Spider sont désactivés, il suffit d’un aimant pour les allumer. Déplacez rapidement (en 2 secondes) l’aimant 5 fois directement au-dessus du détecteur. Les commutateurs sont gravés sur le boîtier pour la transmission de données et la fonction GPS.

Si vous disposez d’une version à la mise en place autonome, laissez tomber l’instrument et il se dressera seul sur le point de mesure.

Si vous avez une version à la mise en place manuelle, moins d’une minute suffit pour préparer le support et placer les instruments.

La portée du signal radio du terminal superviseur est de 150 m. La portée du télédosimètre Saphydose Gamma i RT est de 70m. La portée du signal radio des routeurs RT-ZB90 est de 300m.

La combinaison de ces 3 appareils permet une couverture totale et une bonne qualité de signal.

L’autonomie du routeur (90 jours) permet une surveillance continue au-delà de la phase d’urgence ou d’intervention.

Seules quelques minutes sont nécessaires pour déployer le système SkyDose en distribuant les routeurs qui vont paramétrer automatiquement leur réseau de communication. De cette manière, le terminal de supervision est facilement et rapidement prêt à accéder aux données des dosimètres (jusqu’à 8).

Les avantages de la mise en œuvre de la télédosimétrie Saphymo:

  • Votre activité et vos pratiques seront en conformité avec la plupart des nouvelles directives en matière de sécurité.
  • L’environnement de travail sera plus sûr.
  • L’exposition aux rayonnements de vos équipes sera considérablement réduite.
  • Vous obtiendrez des informations plus « lisibles » sur votre exposition.

Le temps de réponse est inférieur à 1 seconde au-dessus de 3,6 mSv/h et inférieur à 40 secondes à 100 μSv/h.

La plage de mesure du débit de dose équivalent va de 0,5 μSv/h à 5 Sv/h. La fonction de linéarité de réponse à la dose du débit de dose est inférieure à ± 20% de 0,5 μSv/h à 2 Sv/h et inférieure à ± 25% de 2 Sv/h à 5 Sv/h.

Le Saphydose Gamma-i a gagné en popularité grâce à sa fiabilité, sa facilité d’utilisation et la robustesse donnée par sa boîte en aluminium.

La durée de vie de la batterie du Saphydose Gamma-i est de 8000 heures avec deux batteries.

DES QUESTIONS ? CONTACTER UN EXPERT

Remplissez ce formulaire pour être rappelé par notre équipe commerciale.

Mon compte
Mot de passe oublié ?

Ajouter une question !

Ajouter une question